Livres

Roman : La mafia du chocolat – Gabrielle Zevin (tome 1 et 2)

Fan de chocolat, je n’ai pu passer à côté de cette trilogie de Gabrielle Zevin.

Quatrième de couverture :

En 2083, le chocolat et le café sont illégaux, le papier est difficile à trouver, l’eau est précieusement rationnée, et la ville de New York est dominée par le crime et la pauvreté. Pour Anya Balanchine, 16 ans, la fille orpheline du criminel le plus célèbre de la ville, la vie est une routine bienheureuse. Jusqu’à ce que son ex-petit ami soit accidentellement empoisonné par le chocolat de la contrebande familiale, et que la police accuse la jeune fille. Brusquement, Anya se retrouve poussée malgré elle sous le feu des projecteurs : au lycée, dans la presse et, plus grave, au sein de sa famille de hors-la-loi…

Futur proche, New-York rappelle les années folles mais aussi le retour de la prohibition. L’alcool n’est plus interdit, le chocolat et le café le sont devenus. La ressource manquante à l’origine est l’eau. Anya a 16 ans ; elle est la fille du défunt parrain de la mafia du chocolat. Sa vie devient difficile quand elle mène de font une vie d’adolescente normale amoureuse et les affaires familiale.

L’héroïne est une Juliette des temps modernes. Son Roméo est le fils de l’assistant du procureur. Ce dernier ne souhaite pas que les deux familles soient liés afin d’être blanc comme neige lors de son élection à la place de procureur. Cette histoire, bien qu’adressée à un public jeunesse n’est pas niaise.

J’ai beaucoup aimé ce livre malgré quelques bémols. Le plus gros est l’absence d’une explication logique pour justifier la situation politique. Le régime n’est pas totalitaire. Il est donc peu plausible que des lois contraignantes aient pu faire leur apparition sans une réaction du peuple.

Parlons un peu de l’écriture. Le livre est écrit à la première personne selon le point de vue d’Anya. Des petites notes d’humour détendent l’atmosphère qui, sans ça, aurait pu être stressante. Le suspense promis est néanmoins présent.

Sans être aussi violent que Le Parrain, l’intrigue se complexifie. On a envie de connaître la suite. J’y place d’ailleurs de gros espoirs.

Pour qui ? Une personne qui aime les histoires d’amour et l’ambiance mafieuse. Ou simplement pour un(e) fan de chocolat.

Les + :

  • Une héroïne forte
  • Une aventure gourmande
  • Une histoire intrigante

Les – :

  • Univers peu crédible
  • Absence d’explication sur la politique

Tome 2 : La fille du parrain

Restée sur  ma faim avec le tome 1, j’ai dévoré cette suite. Attention, cet avis peut contenir des spoilers sur le tome 1.

Quatrième de couverture :

A sa sortie de prison, impossible pour Anya, héritière de la fabrique illégale de chocolat Balanchine, de reprendre une vie normale. Charles Delacroix, le père de son ex petit-ami, Win, fait tout pour les empêcher de se revoir, craignant que leur idylle ne porte préjudice à sa carrière politique. Et Anya sait de quoi ce dernier est capable…Sentant les ennuis venir, Anya prend la fuite pour le Mexique.
Dans ce pays, le chocolat est légal, et est même connu pour ses vertus thérapeutiques…Mais là-bas, l’entreprise Balanchine fait des envieux et Anya ne tarde pas à devenir la cible d’un immense complot…

Nous retrouvons Anya après qu’elle est purgée sa peine en prison. Ne pouvant délaisser Win, le père de ce dernier va lui mettre des bâtons dans les roues, l’obligeant à l’exil. Dans cet exil, elle va renouer avec le chocolat et sa fabrication au Mexique. Cependant, sa vie est toujours en danger et elle va être poursuivie même dans cet exil.

Dans ce tome, l’histoire se complexifie d’un point de vue mafia. L’histoire d’amour passe au second plan. Anya prend peu à peu la mesure de son héritage. Cela rend l’histoire plus intrigante, on a envie de connaître la suite. Les séjours en prison ont rendu Anya plus mature.

Son exil au Mexique tout en la rapprochant de ses origines, nous permet de découvrir la fabrication du chocolat. J’ai beaucoup aimé ces explications qui après quelques recherches s’approchent de la réalité. L’importance de la qualité pour avoir un bon chocolat est mise en avant. J’ai apprécié cette parenthèse calme.

Je conseillerais de poursuivre la série pour ce deuxième tome. Les enjeux changent peu à peu et donnent de la profondeur à l’histoire.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s